Un nouveau dispositif de sensibilisation des séniors à la sécurité routière :

La mise en œuvre de la mesure alternative aux poursuites.

Le jeudi 4 juin 2015 au Thillot, Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS,  Préfet des Vosges , Etienne MANTEAUX,  Procureur de la République, le Commissaire divisionnaire Michel KLEIN, Directeur départemental de la sécurité publique  et le Colonel Gilles MARTIN,  Commandant le Groupement de Gendarmerie des Vosges ont signé  une convention permettant la  mise en œuvre d’une  mesure alternative aux poursuites concernant les seniors de 70 ans et plus ayant commis des contraventions routières.

    


Concrètement, dans le cadre de cette  convention le contrevenant se verra proposer par le policier ou le gendarme de suivre, dans le délai de 2 mois au plus après la verbalisation, une leçon de conduite d’une heure dans une auto-école du département à ses frais, en contrepartie du classement sans suite de la procédure.  Si le senior refuse cette alternative aux poursuites, l’action publique à son égard sera engagée aux fins de condamnation au paiement d’une amende, d’une éventuelle suspension du permis de conduire...

Cette convention s’inscrit dans une démarche pédagogique visant à réduire l’accidentalité des seniors  c’est pourquoi elle est présentée dans le cadre d’une action de prévention animée par l’association AGIRabcd (Association Générale des Intervenants Retraités).

En effet, dans les Vosges, les seniors de 75 ans et plus représentent en 2014, 25 % des tués pour 10 % seulement de la population. Il s’agit donc d’une population extrêmement fragile et sur exposée au risque routier. Parallèlement, les usagers de cette catégorie d’âge sont de plus en plus souvent responsables d’accidents mortels. Dans l’ensemble des accidents mortels impliquant un senior, ils étaient responsables dans 64 % d’entre eux au cours de la période 2010-2014 et dans 86 % des cas en 2014.

Dans ce contexte, l’État favorise et apporte son soutien aux actions de prévention, de sensibilisation et d’actualisation des connaissances. C’est ainsi que 600 seniors ont bénéficié en 2014 de telles actions.
En 2015, la part des crédits alloués à ce s actions est en hausse pour atteindre 11 % des crédits du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière.