Le Thillot 2 fois victime de la guerre. 12 - 20 juin 1940 et Septembre - Novembre 1944.

Quartier de l'hôtel de ville incendié le 20 juin 1940 :




Population en 1939 : 4011
Population en 1944 : 3760

Le 19 juin 1940, le Commandement français donne l'ordre de faire sauter un dépôt de 40 tonnes d'explosifs, un passage à niveau et deux ponts, ces explosions provoquaient de graves dégâts.

Le 20 juin 1940 les allemands, furieux d'avoir rencontré de la résistance pour la conquête du Thillot mettaient le feu à l'hôtel de ville et aux immeubles voisins.

Dommages en juin 1940 :

- Immeubles détruits totalement : 25, comprenant 61 logements de 287 pièces et abritant 211 habitants.
- Logements gravement sinistrés : 390,composés de 1242 pièces et abritant 1588 habitants.
- Un moulin totalement détruit.
- Trois tissages très gravement sinistrés.
- Cinq usines sinistrées.
- Toutes les autres habitations ayant subi des dégâts.

Un civil tué.

19 juin 1940, quartier de la Gare :



Fin septembre 1944, l'avancée des Alliés dans les Vosges marquait un temps d'arrêt aussi bien en ce qui concerne la colonne venant par la vallée de l'Ognon, stoppée à Servance, que celle venant de la Moselle arrêtée à Ferdrupt.

Le Thillot recevait les premiers obus le 23 septembre 1944. Toute la population devait vivre dans les caves, sans lumière, avec un ravitaillement insuffisant.

Ensuite le bombardement allait en s'intensifiant et c'est au moins 40 000 obus qui tombèrent sur le territoire de la commune.

Ceux-ci et les mines causèrent des pertes sévères parmi la population : 26 tués, 29 blessés.

Toute la population devait quitter la localité pour le 11 novembre au soir; toute personne restée sur place après ce délai devait être déportée.

Heureusement, sauf un groupe d'impotents, tous ceux qui s'étaient cramponnés à leur foyer, pouvait rejoindre les lignes françaises, après un pénible exode dans la neige à travers la montagne.

Entre temps les Patriotes avaient payé leur tribut : 5 fusillés, 3 décédés en déportation.

L'église après les bombardements :



Le Thillot était libéré le 26 novembre 1944, les habitants revenaient en foule aussitôt et constataient :

- Ecole maternelle et des filles.
- Eglise, tous vitraux détruits.
- Immeubles détruits : 19, comprenant 27 logements composés de 140 pièces abritant 108 habitants.
- Logements gravement sinistrés inhabitables : 380, composés de 1659 pièces abritant 1620 habitants.



Au total 50% de la population se trouvait sans abri. Des sinistrés de 1940 voyaient une nouvelle fois leur foyer détruit.

D'autre part toutes les maisons avaient été sinistrées plus ou moins gravement et plus ou moins pillées.

De plus, toutes les usines occupant plus de 2 000 ouvriers étaient gravement sinistrées, leur remise en route partielle nécessitant 2 à 12 mois de travaux.

En conclusion, si Le Thillot a eu pendant deux mois l'honneur du communiqué, cet honneur lui a coûté bien cher ...